Problème de corrosion


Message

CAV1915
Membre

Voir plus


Date du message : lundi 9 février 2015 à 19h27


Comme j'ai un peu de temps, je profite de me préparer pour la saison d'été.
En voulant nettoyer le tender (réserve d'eau) j'ai trouvé du vert de gris sur les plaques en laiton. J’ai donc frotté pour l'enlever. Je me pose la question suivante que faut-il faire pour éviter cela? Peindre avec du vernis une fois poli ou étamer l'intérieur ou encore ne rien faire?
Merci d'avance
Salutations
Yann

Cav 1915

Message

Cav430
administrateur

Voir plus


Date du message : lundi 9 février 2015 à 19h37


Bonsoir
L'étamage du laiton est une solution définitive et excellente .
La peinture peut convenir a condition d'appliquer d'abord un primaire d'"accrochage , sinon ça ne tient pas sur le laiton .
@+ jc

JC Labrot Cav430

Message

CAV1915
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 10 février 2015 à 00h00


Je pense que je vais étamer c'est plus propre et plus sûr car mes essais de peinture même avec la peinture exprès ne sont pas concluant.
Merci beaucoup JC pour ces infos.
Salutations
Yann
CAV 1915

Message

CAV1915
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 17 février 2015 à 20h02


Re Bonjour,
J'ai donc étamé hier soir le réservoir. Il me reste plus qu’à fixer le couvercle qui est composé d'une plaque vissée et siliconée pour garantir l'étanchéité.
Je cherche maintenant une solution pour protéger cette plaque de laiton qui est visible de l'extérieur.
Le but est de la laisser couleur laiton, je me souviens de l'escarbille N°116 à la page 29, où un confrère dit avoir protégé les parties en laiton par un revêtement électrolytique. J'ai essayé de trouver plus plus d'informations en vain, je demande si quelqu'un sait un peu plus en détail de quoi il s'agit.
Merci d'avance
Salutations
Yann
CAV 1915

Message

Daniel
Confrère

Voir plus


Date du message : mercredi 1 avril 2015 à 19h01


La superbe Forquenot d'Alain Massiot avait subi sur toutes les pièces laiton un flash d'or, autrement dit du plaquage de quelques microns d'or !
C'est le grand luxe et c'est cher.
La loco d'Alain était toujours "nickel" (bien que ce ne soit pas le terme approprié) mais c'est fragile. Le nettoyage après les circulations se faisait par pulvérisation de pétrole (ou gaz-oil ?) mais surtout pas en utilisant un chiffon.

Cordialement

Daniel Argant

cav 1299

Message

CAV1915
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 1 avril 2015 à 21h36


Merci pour les informations.
Si j'ai bien compris on mets de l'or qui coûte beaucoup d'argent pour que tout reste nickel chrome.
Joli jeu de mots Salutations
CAV 1916

Message

Cav430
administrateur

Voir plus


Date du message : jeudi 2 avril 2015 à 09h34


Bonjour
C'est une idée reçue de croire que le plaquage a la feuille d'or coûte cher !
C'est très employé par les artistes , encadreurs et restaurateurs .
25 feuilles de 14cm X 14 cm coûtent moins de 20 €uros
@+

JC Labrot Cav430

Message modifié le jeudi 2 avril 2015 à 09h37 par Cav430

Message

CAV1915
Membre

Voir plus


Date du message : jeudi 2 avril 2015 à 09h47


Bonjour,
Ce n'est pas un plaquage à la feuille dont on parle mais un revêtement type pvd ou cvd. Donc le l'or en gaz! Et ça coûte cher pour une surface autant grande et surtout il faut trouver une entreprise qui est équipée et intéressé.
Salutations
CAV 1915

Message

Cav430
administrateur

Voir plus


Date du message : jeudi 2 avril 2015 à 10h14


Re
les procédés PVD ou CVD sont ceux utilisés pour la dorure des produits dorés en provenance du sud est asiatique .
la résistance finale n'est pas équivalente a la dorure a la feuille , quand au prix .......on en a pour son argent ( or ! )
@+

JC Labrot Cav430

Message

Daniel
Confrère

Voir plus


Date du message : jeudi 2 avril 2015 à 12h07


Quand on voit les restaurateurs d'art travailler à la feuille d'or, ça ne semble pas à la portée du premier venu...
Je ne connais pas la signification des deux sigles utilisés mais dans le domaine de l'électronique, on parlait de flash d'or sur certains composants pour assurer une tropicalisation. La couche déposée était extrêmement fine mais suffisait pour éviter toute corrosion.
Par ailleurs, à l'époque où notre labo de prototypes pouvait réaliser des circuits imprimés double face (avant l'arrivées des multicouches), on faisait du plaquage électrolytiques au tampon sur les connecteurs. Il suffisait d'une source continue très stable (régulée en courant) et du liquide à forte teneur en sels d'or. L'épaisseur déposée ne dépendait que du temps passé. A l'époque, vers 1970, j'ai doré la crosse en laiton d'un révolver style western car l'utilisation de poudre noire oxydait le laiton. J'ai beaucoup tiré avec et il est toujours impeccable, il faut dire que j'en ai mis une sérieuse couche !!
Sauf erreur, l'Octant vend cet électrolyte pour placage à l'or... Dans les années dont je parlais, c'était Prolabo.

Cordialement,
Daniel Argant

cav 1299